Plantes grasses

Astrophytums


La casquette de l'évêque; Astrophytums


Les cactacées d'origine mexicaine, au genre astrophytum appartiennent à peu d'espèces, mais compte tenu de la beauté de ces cactus, au fil du temps ils ont été sélectionnés hybrides et cultivars, avec une apparence particulière voire bizarre. Ils ont une forme globulaire, seuls les gros spécimens deviennent cylindriques; la croissance est très lente, notamment chez certaines espèces, qui sont devenues particulièrement recherchées et chères. Toutes les espèces sont constituées de côtes, plus ou moins évidentes, qui divisent le cactus en 5 segments; la tige est verte, diversement parsemée de blanc, avec des aréoles velues, qui peuvent également porter des épines. L'espèce la plus typique est Astrophytums miriostigma, un cactus de couleur foncée, avec de nombreux petits points blancs, des aréoles velues le long des côtes, sans épines.
D'autres espèces répandues sont Astrophytums ornatum, qui a de longues épines dans les aréoles des côtes, et astrophytum asteria, un must pour les collectionneurs, avec des côtes plates et de petites aréoles velues; astrophytum asterias a une croissance très lente, et les spécimens avec seulement 6-7 cm de diamètre ont déjà de nombreuses années.
Les amateurs de cactus ont produit de nombreux hybrides d'astrophytum, le plus célèbre étant l'astrophytum asterias "kabuto" caractérisé par de nombreux points blancs qui rendent l'épiderme presque bleu. Astrophytum miriostigma est également très fréquent avec 4 côtes, voire avec 3.
Bien cultivés, ces cactus fleurissent chaque année au sommet de la tige, produisant de grandes fleurs jaune pâle.

Cultiver l'astrophytum



Ces cactus sont décidément adaptés pour vivre dans des zones arides, désertiques ou sub-désertiques, et souvent les problèmes fondamentaux que l'on peut rencontrer en les cultivant sont liés à l'eau: ils préfèrent des sols très secs, sans aucune stagnation.
Pour obtenir une plante saine, le point de départ est sûrement le sol, qui doit être très bien drainé, afin que l'eau s'écoule librement; il est généralement utilisé dans un sol universel, mélangé avec peu de sable et de pierre ponce, ou pouzzolane, afin d'avoir un substrat libre et incohérent. Ce sont des plantes qui aiment les sols alcalins, et donc généralement le sol universel a tendance à être excessivement tourbé et acide. Dans la plupart des régions italiennes, l'eau de l'aqueduc est décidément très calcaire et tend donc naturellement à augmenter le pH du sol de nos plantes; dans ce cas, au lieu de nous gêner, cela nous aide à rendre alcalin le sol de notre astrophytum. Ce sont des plantes à croissance lente, il n'est donc pas nécessaire de les rempoter trop souvent, cela peut aussi suffire tous les 3-4 ans.
Les pots sont placés dans un endroit très lumineux et ensoleillé, à l'exception de l'espèce Asterias, qui aime la demi-ombre brillante, avec quelques heures de soleil direct tous les jours; de mars-avril à septembre-octobre, ils vivent à l'extérieur, bien qu'il soit bon de vérifier qu'ils ne reçoivent pas des quantités excessives d'eau dans les zones à climat humide et à pluies fréquentes.
Pendant l'hiver, ils se déplacent dans un endroit froid, mais sans gel; une serre froide est idéale, où le climat reste frais mais sans gel ni températures excessivement rigides.
Si nous n'avons pas de serre froide, nous pouvons également simplement garder notre astrophytum sur la terrasse sur une étagère, en couvrant l'étagère avec le tissu tissé; dans ce cas, il est essentiel que la terrasse soit exposée au sud et que la plante trouve derrière elle un mur de la maison, où elle reçoit un peu de chaleur de l'intérieur.
Si nous n'avons pas de serre froide, ni de terrasse, nous plaçons nos plantes dans une cage d'escalier lumineuse, éventuellement non chauffée. Souvent, les plantes gardées à la maison pendant l'hiver, avec un climat doux et chaud, ont tendance à ne pas fleurir et à être plus sujettes aux attaques des ravageurs.

Arroser un astrophytum



Le plus gros problème rencontré avec ces cactus et d'autres est certainement lié à l'humidité; ils proviennent d'endroits où les pluies sont épisodiques et sporadiques, et l'ensoleillement est très élevé, et se caractérisent donc par de longues périodes arides, ponctuées de très courtes périodes très humides.
Certes, pendant la période froide, le problème ne se produit pas, nous laissons nos plantes sèches, surtout si elles sont dans une serre froide; pour plus de sécurité, pour s'assurer que le sol est sec lorsque le froid arrive, nous commençons à éclaircir les arrosages à la fin de l'été, en les suspendant déjà au début de septembre ou octobre.
Les autres mois de l'année, nous arrosons sporadiquement, mais uniquement lorsque le sol est définitivement très sec; nous pouvons donc avoir à arroser une fois par semaine au printemps, mais peut-être même 3-4 fois par semaine en juillet, lorsque les journées sont très longues et ensoleillées, sans pluie.
L'arrosage sera sporadique, mais nous nous souvenons toujours que les plantes succulentes sont adaptées pour vivre dans un climat sec car elles stockent l'eau dans leurs tissus; cela signifie que de toute façon quelque part l'eau doit l'emporter. Si nous laissons nos plantes succulentes complètement sèches tout le temps, ou si nous les arrosons avec quelques gouttes d'eau qui s'écoulent immédiatement dans le vase, les plantes n'auront pas assez d'eau pour végéter au mieux. Ainsi en été, lorsque nous arrosons les plantes succulentes, nous utilisons des quantités abondantes d'eau, de manière à bien humidifier le sol, en évitant de le faire tremper. Si nous avons un sol de bonne qualité, adapté aux plantes succulentes, l'excès d'eau s'écoulera, mais le sol sera humide: si nous mettons un doigt, nous le sentons humide et frais.
Avec le soleil et la chaleur, l'eau s'évapore assez rapidement; lorsque le sol est sec, nous pouvons à nouveau arroser.
Le moment de la journée où nous arrosons est très important: le soleil direct a tendance à beaucoup chauffer la terre, surtout s'il est contenu dans de petits pots; si nous l'arrosons pendant la journée, l'eau s'évapore très rapidement, créant un fort choc thermique aux racines de la plante; cela se produit même si nous arrosons le soir, car les pots et le sol restent chauds pendant quelques heures avant de disperser toute la chaleur accumulée, même lorsque le soleil n'est plus haut dans le ciel. Ainsi, le meilleur moment pour arroser les plantes succulentes en été est tôt le matin, lorsque le sol a refroidi toute la nuit.