Bonsai

Bonsaï au genévrier


Bonsaï de genièvre: conifère solide et résistant


Plante appartenant au groupe des conifères, le bonsaï de genévrier apparaît comme une espèce particulièrement résistante et forte, capable de vivre en plein air sans problème à tout moment de l'année, sans besoin de protection ou de soins particuliers. Pour la même raison, c'est une espèce qui se prête sans souffrance à l'art du bonsaï, ce qui le rend bien sûr très répandu et apprécié des bonsaïistes japonais. Sa capacité à réagir sans difficulté aux situations climatiques les plus diverses ne supprime naturellement pas le risque que des températures trop torrides ou, d'autre part, glaciaires puissent poser problème: en particulier, en présence de climats particulièrement rudes, il convient de protéger la masse radical (et donc le vase), qui est le point faible de la plante. Amateur de positions bien éclairées, non ventilées mais aérées et ensoleillées, le genévrier bonsaï, qui se reproduit par boutures ou par graines, souffre d'un excès d'eau: pour cette raison les arrosages, même constants, ne doivent être effectués que dans l'instant où le sol est totalement sec.

Attention à l'excès d'eau



Comme cela arrive souvent avec le bonsaï, en bref, un peu d'eau vaut mieux que trop. L'état du sol doit être vérifié avec une certaine périodicité, afin de s'assurer, entre autres, que le drainage de l'eau est suffisant: si ce n'était pas le cas, en effet, il y aurait le risque de faire pourrir les racines, provoquant de graves dommages à la santé de la plante. De ce point de vue, le rempotage joue un rôle fondamental, notamment pour les plantes achetées dans les centres commerciaux qui, parfois importées, ont un sol excessivement compact et donc peu drainant. Le rempotage devient donc indispensable, même s'il est effectué à une heure différente de celle appropriée: dans cette situation, il est possible de procéder à un rempotage doux, c'est-à-dire sans que les racines soient exposées. Fertiliser bonsaï de genièvre elle doit être effectuée pendant la végétation une fois par mois de mars à septembre, afin de compléter la nutrition de la plante. Elle ne doit cependant pas être effectuée au mois de juillet et au cours des deux premières semaines d'août, c'est-à-dire pendant la période où les températures sont les plus élevées. Quant au type d'engrais à utiliser, bien que l'engrais granulaire se caractérise par une absorption plus lente, il est préférable d'utiliser un engrais liquide, naturellement dilué dans l'eau qui sera ensuite utilisé pour l'arrosage. Auparavant, on parlait du moment opportun pour effectuer le rempotage: il est placé entre la fin de l'automne et les premiers jours du printemps, en correspondance avec la période de repos végétatif, simultanément, si possible, avec l'élagage. Lorsque le sol est remplacé, il est nécessaire de s'assurer que le nouveau pot est adapté à la taille prise par la plante. Les trous de drainage doivent être protégés par des éclats de pierre ou recouverts d'une grille. Cette action a pour but de donner lieu à une sorte de protection vis-à-vis de la dispersion physiologique du sol qui se produit lors de l'arrosage. En outre, la nécessité de garantir la protection contre les ravageurs et les attaques d'animaux ne doit pas être sous-estimée.

Le sol: comment composer le substrat



La composition du substrat, afin d'assurer un drainage adéquat, doit fournir un sol universel à 50%, de la tourbe à 10% et du sable à 40%. A l'occasion du rempotage, en revanche, il est également possible de redimensionner toute la masse racinaire, en coupant les racines les plus volumineuses afin de laisser de la place aux capillaires les plus importants pour la nutrition des plantes. La taille joue également un rôle essentiel dans la croissance du bonsaï de genévrier: la taille de formation, qui permet de faire prendre à la plante la forme désirée, est accompagnée d'interventions d'entretien, dont le but est de fixer le résultat obtenu. En pratique, il faut éliminer les branches malades, cassées ou caractérisées par des parcours irréguliers, à l'aide d'outils spécifiques et surtout de lames très tranchantes.

Juniper Bonsai: Conseils pour effectuer l'élagage


Il est conseillé, en effet, que les coupes effectuées soient propres, exemptes de taches, afin de réduire le risque d'infections: pour créer une protection contre les parasites, les coupes doivent également être recouvertes avec du mastic cicatrisant, qui sert également à faire guérison plus rapide. Alors que le nappage et l'agrafage favorisent l'équilibre végétatif pendant la période végétative, l'application de tirants et de fils peut être utile pour donner au tronc et aux branches la conformation souhaitée: bref, pour donner vie à une posture plus agréable du point de vue esthétique. La solution idéale, bien sûr, est d'opérer sur les branches les plus jeunes, plus flexibles et plus sensibles aux corrections. Il suffit donc d'utiliser des fils de cuivre, un matériau facilement pliable, d'un diamètre de deux ou trois millimètres, recouvert de caoutchouc pour éviter que l'écorce des branches ne soit endommagée aux points d'ancrage. L'usine doit être arrosée quelques heures avant d'intervenir, afin d'améliorer la flexibilité des points où vous souhaitez intervenir et éviter les ruptures brutales. Enfin, les tétranyques rouges amers et la cochenille sont des ennemis acharnés du genièvre bonsaï.