Jardinage

Jardins verticaux


Jardins verticaux: comment ils sont fabriqués


Les jardins verticaux sont constitués d'un ou de plusieurs murs cultivés avec des plantes spécifiques. Ils sont enracinés dans des compartiments spéciaux situés à l'intérieur d'un matériau fibreux en couches fixé au mur. L'approvisionnement en eau est garanti par une plante située juste entre les couches. Les jardins verticaux, par essence, sont configurés comme une forme de paysage urbain ou d'agriculture, mais souvent les murs végétalisés sont considérés comme des œuvres d'art d'une beauté exceptionnelle. Dans la plupart des cas, ils sont en ville, en particulier sur les surfaces verticales des immeubles et des immeubles à appartements. Les dimensions varient selon les cas, mais elles peuvent aussi être importantes: il suffit de penser au Caixa Forum situé à Madrid, qui utilise la signature de Patrick Blanc, célèbre botaniste, près de cinq cents mètres carrés de large et plus de vingt mètres de haut. La création d'un mur végétal ne représente bien sûr pas seulement un caractère architectural distinctif, mais crée une seconde peau réelle des bâtiments, avec des avantages considérables d'un point de vue pratique.

Les effets bénéfiques



En effet, une amélioration considérable de l'isolation thermique de la structure est obtenue, tout en évitant le rayonnement direct sur la paroi des rayons solaires. En conséquence, le mur ne chauffe pas et ne diffuse pas la chaleur à l'intérieur. En ce qui concerne également les bâtiments environnants, il y a donc une amélioration de l'impact décoratif et esthétique; il ne faut pas oublier, d'un point de vue pratique, que les jardins verticaux permettent d'attirer les poussières fines, et se traduisent donc par des avantages importants pour la protection contre la pollution. En plus d'être une solution esthétique, ils représentent donc un moyen de régulation thermique, de purification des agents polluants atmosphériques et d'isolation acoustique: donc, au final, un outil d'économie d'énergie. Les façades d'un bâtiment peuvent être équipées d'un revêtement arboricole en vertu du principe qu'il n'est pas dit qu'une plante a besoin de terrain pour survivre: en effet, de nombreuses espèces ne nécessitent que du dioxyde de carbone, de l'oxygène et de l'eau, par photosynthèse chlorophylle. Mais comment sont fabriqués les jardins verticaux? Le système de construction se réfère à une structure métallique de petite taille, reliée au bâtiment au moyen de pinces, ou (selon le type) autoportante: une feuille de PVC y est appliquée, à son tour recouverte d'un revêtement en feutre. Ainsi se crée un tissu technique sur lequel sont insérées les essences déjà développées (ou parfois simplement les graines); dans un mètre carré, il y a une trentaine de plantes. Parfois, les systèmes utilisent des panneaux modulaires de dimensions réduites, prêts à être installés car ils sont déjà enherbés, qui ne doivent reposer que sur le cadre en aluminium.

Irrigation et arrosage



Quant à l'administration de l'eau, un système d'irrigation totalement automatisé est choisi avec une diffusion homogène, à l'abri des regards. L'entretien doit en moyenne être effectué au moins quatre fois par an, mais la fréquence dépend clairement de l'espèce sélectionnée et de l'effet à obtenir (essentiellement, herbe longue ou courte). Elle peut être réduite, dans tous les cas, en recourant à des systèmes de fertilisation automatique, dans lesquels l'eau est enrichie en pesticides, fongicides et éléments nutritionnels. Quelles sont les espèces présentes dans les jardins verticaux? Les espèces d'arbres idéales peuvent être divisées en deux grandes catégories en fonction des facteurs environnementaux.

Quelles espèces peuvent être utilisées



Les espèces microthermiques, en particulier, sont indiquées pour les zones où les températures sont comprises entre quinze et vingt-six degrés, et tolèrent dans une moindre mesure la sécheresse, la chaleur et la salinité. À ce groupe, qui pousse principalement au printemps et en automne, appartiennent des espèces telles que la festuca rubra, le poa pratensis, le lolium perenne et la festuca arundinacea. Les espèces macrothermiques, d'autre part, ne conviennent pas aux zones où les températures sont inférieures à zéro, étant plus à l'aise avec les climats chauds: même, les conditions de croissance optimales se produisent entre vingt-cinq et trente-cinq degrés, tandis qu'avec des températures plus basses les plantes deviennent dormantes et pâlissent. Zoysie, paspalum vaginatum, cynodon dactylon et stenotaphrum secundatum font partie de ce groupe. En conclusion, il convient de réitérer comment les jardins verticaux mettent à disposition des façades qui couvrent des avantages concrets tels que la régulation thermique (étant donné que l'air est refroidi par la transpiration des plantes, et que sa circulation est rendue possible par l'interspace), la mise en valeur économique des bâtiments, une action filtrante vis-à-vis des polluants atmosphériques et en général une purification globale de l'air, rendue possible par la production d'oxygène et l'absorption de dioxyde de carbone. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la masse végétale est capable d'absorber les ondes lumineuses et sonores, ce qui se traduit par une réduction de la réverbération et une réduction des nuisances sonores. De plus, les jardins verticaux sont de plus en plus répandus, avec des écrits et dessins particuliers, créés à des fins publicitaires, mais aussi des jardins verticaux internes, non exposés au public, généralement réalisés, à échelle réduite, sur des balcons et terrasses ou dans des maisons particulièrement grandes. .