Meubles de jardin

Pots en plastique


Caractéristiques des pots en plastique


Les pots en plastique sont toujours choisis plus fréquemment par ceux qui doivent rempoter une plante. La raison de cette préférence s'explique tout d'abord par le caractère incassable de ce matériau, qui permet de maintenir les plantes à l'abri des risques, des chocs et des coups accidentels. D'autre part, le plastique est également très léger, ce qui signifie que les pots peuvent être déplacés d'un côté à l'autre, traînés ou retirés sans problème, sous le signe de la praticité et de la facilité de gestion. Un troisième élément positif doit être identifié dans l'aspect économique: les vases en plastique coûtent beaucoup moins cher que ceux en faïence ou en terre cuite. Il est clair que ces avantages compensent une caractéristique avec laquelle il faut compter, c'est-à-dire la mauvaise transpirabilité qui la distingue. Le plastique, par essence, n'est pas toujours en mesure de satisfaire les besoins des plantes du point de vue de l'oxygénation des racines et de la circulation de l'air: cela dépend cependant beaucoup des espèces avec lesquelles on a affaire. Quant à la durée dans le temps, le plastique est sans aucun doute soumis à une usure plus importante par rapport à la terre cuite (en revanche, la différence de prix entre les deux matériaux est considérable): pour cette raison, il est recommandé dans en particulier pour les plantes qui ont besoin d'un rempotage fréquent, tous les ans ou au plus une fois tous les deux ans. En bref, pour et contre, dans l'utilisation de pots en plastique, ils équilibrent à la fois économiquement et pratiquement (sans oublier, bien sûr, qu'il existe différents plastiques, de qualité et de fiabilité différentes). Cependant, même l'aspect esthétique mérite d'être pris en considération: eh bien, indépendamment des goûts personnels, un vase en bois ou en terre cuite a sans aucun doute un impact visuel différent, à la fois en termes d'élégance et en termes de capacité d'adaptation au contexte dans lequel il se trouve, par rapport à un vase en plastique.

Comparaison avec des vases en terre cuite


D'un point de vue historique, les vases en plastique sont apparus pour la première fois à la fin des années cinquante, après des siècles où les plantes, à partir de feuilles ou de graisse, étaient placées dans des récipients en terre cuite. Actuellement, en visitant une jardinerie ou un supermarché normal, vous pouvez facilement voir comment les plantes à vendre sont toutes placées dans des pots en plastique, et seulement dans certains magasins spécialisés il y a des pots en terre cuite. Cependant, même ces derniers présentent des avantages et des inconvénients qui doivent toujours être pris en considération. Le premier facteur à évaluer est constitué par la porosité des murs, qui conditionne une facilité d'évaporation (de l'eau et des minéraux qu'elle apporte). La terre cuite nécessite donc un arrosage plus constant que le plastique, ce qui s'avère donc adapté aux personnes qui, pour différentes raisons, ne peuvent pas soigner une plante au quotidien. Non seulement: les vases en terre cuite retiennent le sol avec moins de facilité, et pour cette raison la terre parfois en surface, en raison d'une concentration plus élevée en minéraux, devient blanchâtre, avec un effet esthétique pas toujours agréable.

Avantages du plastique



Le plastique, en revanche, a un avantage surestimé mais fondamental par rapport à la terre cuite: il est beaucoup moins fragile, et s'il tombe au sol, il ne se casse pas. Les pépiniéristes, en particulier, préfèrent les récipients en polyéthylène, appréciés pour leur maniabilité et leur légèreté. Dans tous les cas, quel que soit le matériau choisi, il faut rappeler que la différence entre le plastique et la terre cuite affecte non seulement l'action humaine (praticité, confort, impact visuel, etc.) mais surtout la vie de la plante: bref, si on arrose un planter dans un pot en argile avec la même fréquence avec laquelle on arrose une plante dans un pot en plastique, la seconde risque de mourir à cause de l'excès d'eau (il ne faut pas oublier que les plantes souffrent beaucoup plus que les excès d'eau par rapport aux carences). Pour la même raison, les mélanges de sols seront différents, car le plastique nécessite un sol léger, qui sèche ensuite plus rapidement. A condition que les caractéristiques des matériaux soient respectées, cependant, les plantes vivent sans problème à la fois dans des pots en plastique et dans des pots en terre cuite, à condition qu'elles assurent un excellent drainage du sol et que l'écoulement de l'eau ne soit pas trop lent (pour éviter stagnations d'eau qui conduisent à la pourriture). Enfin, il convient de mentionner un autre avantage du plastique, par rapport à la terre cuite, c'est que cette dernière doit faire face à une perte de nutriments (due au processus d'évaporation de l'eau à travers les murs susmentionné, mais aussi au lavage des terre causée par l'arrosage le plus fréquent) qui ne se produit pas à la place avec du plastique.

Avantages pratiques: polyvalence et confort



D'un point de vue pratique, une perte plus importante de minéraux se traduit par un besoin de fertiliser plus fréquemment: le plastique favorise donc une économie considérable de temps et d'argent (car, cependant, les engrais ont un prix). En bref, pratique, économique, léger, résistant, facile à manipuler mais aussi esthétiquement désagréable: les pots en plastique sont de plus en plus utilisés pour contenir des plantes, également parce qu'ils sont vendus en différentes tailles et formes: idéal aussi bien pour rempoter une plante succulente nouveau-née que pour un arbuste de taille imposante, ils sont appréciés en raison de leur polyvalence.