Meubles de jardin

Jardinage


Jardinage


L'art ancien du jardinage suppose chez ceux qui le pratiquent la possession de compétences et d'aptitudes qui ne peuvent cependant être acquises qu'avec le temps, l'expérience et souvent au prix de frustrations amères, absolument incontournables lors de la pratique d'une activité soumise à des événements météorologiques qui ne sont pas toujours prévisibles. La constance, les soins, la disponibilité de l'eau et, dans une certaine mesure, l'économie sont les conditions indispensables.
Par ailleurs, un jardinage capable de rembourser les efforts et l'engagement ne peut se passer d'une connaissance précise des éléments de base relatifs à la physiologie des plantes et du sol, et en particulier de l'équilibre qui doit se créer entre ces éléments dans le temps. La première règle à garder à l'esprit est de ne pas forcer excessivement les limites naturelles de chaque espèce.

Concevoir un jardin


L'une des phases préliminaires implique une analyse minutieuse de l'espace dans lequel on a l'intention de pratiquer le jardinage.
La qualité et la composition du sol peuvent varier même dans de petites parcelles, l'exposition aux vents dominants doit orienter le choix des plantes à combiner entre elles, afin de créer des alliances naturelles adaptées à la réalisation de barrières brise-vent vertes. Mais concevoir un jardin signifie aussi créer des coins et des espaces agréables dans des moments de détente et dans lesquels inclure, éventuellement, de petits éléments architecturaux, avec la création de zones d'ombre naturelle ou d'inondations de couleurs et de senteurs de zones fleuries spécifiques.
Le jardin ne grandit qu'avec le temps. Parfois, c'est donc l'espace naturel lui-même qui oriente certains choix de conception. Les zones inégales ou caillouteuses peuvent s'étirer, par exemple, vers la combinaison efficace de succulentes et de cactus.
Il est essentiel, en particulier dans les régions aux étés chauds et secs, de disposer d'un système d'irrigation ou simplement de l'emplacement précis des points d'eau.
Une bonne conception du jardin doit également garder à l'esprit que le jardinage nécessite également des espaces d'exploitation appropriés dans lesquels effectuer des activités liées à la propagation des plantes, à la préparation du compost, à la protection des plantes et des fleurs contre les intempéries. Ainsi, les petites serres, les zones de compostage, les remises à outils et les bancs de travail dans les coins abrités sont autant d'éléments à prendre en compte pour en faire également une activité confortable et bien organisée.

Le choix des plantes



Après avoir identifié les conditions pédologiques et climatiques dans lesquelles elles vont opérer, le choix des plantes doit être orienté par certains facteurs précis, ainsi que par les goûts et les préférences personnelles. Chaque plante doit pouvoir s'adapter aux besoins de lumière, de température, d'exposition et de type de substrat aux différentes zones du jardin. Et l'ensemble des plantes, dans leur placement, doit créer des systèmes de synergies capables de faciliter le jardinage.
Les arbustes et les haies sont souvent utilisés avec l'objectif dominant de protéger des zones entières utilisées pour la reproduction d'espèces plus sensibles aux vents. Il existe également d'innombrables espèces vivaces à travers lesquelles créer des barrières naturelles capables de protéger les frontières.
Afin de définir des zones spécifiques, des bordures fleuries ou persistantes sont utilisées. Les espèces adaptées à la création de pergolas peuvent être utilisées dans le but d'embellir les murs ou de couvrir les grilles du gazebo, utilisées pour des moments de détente. Les arbres fruitiers à feuilles persistantes, tels que les agrumes, souvent utilisés dans les jardins, ainsi que d'assurer un certain effet esthétique, tout au long de l'année, peuvent fournir des fruits pour la cuisine. Tout comme les incontournables plantes aromatiques, astucieusement éparpillées dans un jardin, elles parviennent à concilier les besoins d'harmonie esthétique, d'utilité et de charges de travail réduites, grâce à la frugalité qui les distingue.

Matériel de jardinage



Afin de faciliter les différentes pratiques culturales, d'innombrables solutions et outils sont disponibles. Certains d'entre eux sont absolument basiques.
Des bêches et des pelles seront utilisées pour l'arrangement et le traitement du sol, pour creuser des trous et planter. Les râteaux pour nettoyer le sol des résidus verts et secs ou lors du semis, en les utilisant pour niveler le sol. Le désherbeur et la houe seront utilisés pour aérer le sol et le nettoyer des mauvaises herbes.
À côté de tous ces outils à manches longs, ceux à manches courts ne doivent pas manquer, comme les palettes et les houes de formes et de fonctionnalités diverses.
Le choix des ciseaux doit se faire en fonction des besoins auxquels on ira. Il existe des types simples pour couper les fleurs, avec des lames droites et minces, d'autres, les cisailles caractéristiques, avec des lames longues et solides pour tailler les haies et les arbustes.
Pour les activités liées à la plantation utile sont les déversoirs sur le poinçon, le transplanteur et le bulbe de plante indispensable.
Des pompes à pression ou de vrais atomiseurs d'épaule et des pulvérisateurs à soufflet seront utilisés pour effectuer des traitements aux pesticides là où cela est nécessaire. Enfin et surtout, la bonne vieille brouette sera un incontournable.

Entretien des cultures


Un bon aménagement du terrain, tout amendement du sol, visant à améliorer la texture et la composition, les interventions de drainage souterrain sont autant d'opérations qui, sous certaines conditions, peuvent soutenir, en termes d'efficacité agronomique, l'activité de jardinage ordinaire. Mais la persévérance avec laquelle il faut entretenir le jardin est peut-être la première caractéristique de cet art séculaire.
Les traitements de culture annuels varient selon les saisons et le type de plantes présentes. La taille, la fertilisation, l'irrigation et la défense anti-parasitaire comprennent des interventions régulières tout au long de l'année.
La taille sèche ou verte doit avoir pour objectif de réguler la physiologie des plantes, leur croissance et leur développement dans l'espace dans le temps.
D'une part, la fertilisation hivernale et printanière doit, d'une part, maintenir le sol en bon état de vitalité et de richesse, grâce à l'apport des éléments de base indispensables à la physiologie des plantes (azote, phosphore et potassium) et d'autre part assurer les plantes plus exigeants sont la disponibilité des nutriments, afin d'assurer la croissance végétative et une bonne production de fleurs ou de fruits. Les engrais organiques, utilisables en automne et en hiver, peuvent être combinés avec des formules chimiques disponibles immédiatement au printemps.
Les traitements de pesticides et d'irrigation, en particulier pendant la saison sèche et chaude, ne doivent en aucun cas être négligés, sous peine de mettre en danger des années de travail et d'engagement.