Bonsai

Bonsaï Serissa

Bonsaï Serissa



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le bonsaï serissa: originaire d'Asie, avec des feuilles à l'odeur caractéristique


Caractérisé par une floraison voyante qui se produit du début mars à la mi-septembre, le bonsaï serissa provient d'un petit arbuste à feuilles persistantes d'Asie du Sud-Est et de Chine. Il a de très petites feuilles brillantes, vert clair, qui se reconnaissent grâce à l'odeur très pénétrante qu'elles dégagent. Les fleurs, en revanche, sont assez grandes, avec cinq pétales, légèrement roses ou blancs. C'est un bonsaï (de l'écorce ridée particulière, qui du brun clair devient, avec le temps, presque blanc) qui ne manifeste pas de besoins spécifiques ni de problèmes de culture: la seule astuce nécessaire est de ne pas changer trop souvent son la position. la bonsaï serissa il préfère les climats plutôt humides et nécessite par conséquent un arrosage assez constant. Contrairement à ce qui se passe avec la plupart des bonsaïs, en fait, dans ce cas, il est conseillé d'essayer de garder le sol légèrement humide, afin de faciliter la croissance de la plante, en faisant toutefois attention à éviter la stagnation de l'eau, ce qui est dangereux dans comme annonciateurs d'infections fongiques. Les feuilles doivent être pulvérisées quotidiennement avec de l'eau rigoureusement distillée, précisément pour favoriser des niveaux élevés d'humidité environnementale. De plus, une fois par mois, de l'eau doit être ajoutée à l'arrosage de l'engrais, à doses limitées, car c'est une espèce qui s'avère souffrir d'engrais chimique. Quant au sol, l'idéal est composé de deux parties de sable, une de tourbe et une d'argile. Il doit être bien drainé. Les rempotages, en revanche, doivent être effectués une fois tous les deux ans, en prenant soin non seulement de changer les pots mais aussi de tailler les racines pour un cinquième de leur longueur. À l'exception de la période de floraison, tout moment de l'année est très bien.

Comment tailler le bonsaï



Le bonsaï doit être taillé les premiers jours du printemps, en amincissant les branches à la fois pour favoriser l'oxygénation et pour orienter les cheveux vers la forme désirée. De plus, au cours de l'année, les pousses doivent être parées (mais pas pendant la période de floraison, bien sûr), en laissant trois ou quatre feuilles par branche. Afin de rendre la floraison plus durable, il est conseillé d'éliminer les fleurs fanées. La plante nécessite une exposition prolongée au soleil, mais des précautions doivent être prises: en effet, tout en aimant les endroits particulièrement lumineux, elle doit éviter les rayons directs du soleil. Compte tenu du fait qu'il souffre considérablement des changements brusques de température, il peut être placé à l'extérieur en été, mais pas en hiver, étant donné que des températures inférieures à dix degrés pourraient compromettre sa survie. Quant à la multiplication, elle s'effectue par boutures: il suffit de prendre, au printemps, des boutures semi-ligneuses, qui doivent ensuite être enfouies dans un mélange composé à parts égales de tourbe et de sable. Il convient de souligner que ce bonsaï n'est pas trop sensible aux attaques de parasites, ni facilement exposé aux maladies. Le problème de santé le plus grave peut être le dessèchement des feuilles, mais il peut être évité simplement en y étalant un agent anti-cryptogamique générique quatre ou cinq fois par an.

Les ennemis: pucerons, tétranyques rouges et cochenilles



Parfois, en outre, des attaques d'acariens rouges, d'aleuroïdes, de pucerons et surtout de cochenille peuvent survenir, ce qui s'avère particulièrement menaçant pour les racines. Ces dernières se présentent sous la forme d'incrustations blanc cassé qui apparaissent sur la tige et sur les feuilles: c'est simplement une matière laineuse, qui constitue la coquille qui les protège. Pour éliminer les incrustations, vous pouvez procéder manuellement ou vaporiser les zones affectées avec une solution d'huile de lin. Il est bon de savoir, cependant, que les cochenilles réapparaîtront probablement, étant donné que leurs œufs sont dans le sol: dans ce cas, des interventions plus drastiques pourraient être nécessaires. Les pathologies du bonsaï peuvent être combattues et prévenues avec des produits antiparasitaires disponibles dans le commerce dans toutes les jardineries, en appliquant des traitements consécutifs selon les doses recommandées. Un aspect à prendre en compte, dans le maintien de ce bonsaï d'origine asiatique, est sans aucun doute la fertilisation, qui doit être effectuée tous les dix jours en mars, c'est-à-dire lors de la croissance végétative. Le meilleur produit consiste en un mélange d'engrais liquide organique avec un engrais stimulant spécifique au bonsaï. Il est bon d'arrêter l'administration en juillet et août. De plus, il peut être utile d'utiliser un engrais minéral organique enrichi en vitamine B s'il est destiné à favoriser l'enracinement.

Bonsai serissa: une plante facile à manipuler


la Serissa il est très adapté à l'art du bonsaï, car il donne vie à des plantes particulièrement décoratives: il n'est pas un cas qu'il soit répandu, en Chine et au Japon, même parmi les bonsaïs moins expérimentés, qui sont capables de le travailler avec la plus grande facilité. La plante, par essence, se prête à la mise en forme et laisse de grands espaces d'action.