Plantes grasses

Pierres vivantes



Les plantes dans la nature ont tendance à s'adapter aux conditions les plus disparates; pour cela, de nombreuses plantes ont pris des formes très particulières, que nous parvenons à ramener au concept de plante. Un exemple typique est représenté par les plantes succulentes que nous appelons communément les pierres vivantes; ces plantes appartiennent à des genres différents, mais elles appartiennent toutes à la même famille, les aizoacées, et vivent dans les zones arides de l'Afrique australe.
La conformation physique de ces plantes les rend en fait adaptées à la vie dans les zones désertiques ou semi-désertiques, avec des précipitations rares et un climat caractérisé par de forts changements de température pendant la journée. Toutes les espèces ont une conformation similaire, c'est-à-dire que chaque plante produit deux larges feuilles, généralement soutenues par une tige courte qui se développe généralement sous terre, consistant en la fusion de la première partie des deux feuilles; au cours du développement de la plante, de nouvelles feuilles se développent dans la zone d'union entre les deux vieilles feuilles, qui se dessèchent pendant que les nouvelles se développent. Les plantes qui poussent dans la nature ne montrent que la surface supérieure des deux feuilles en plein air, la partie sous-jacente ne sort du sol qu'en cas de mauvaise luminosité; parmi les feuilles aussi, les grandes fleurs fleurissent, souvent fertiles et souvent plus larges que la paire de feuilles. À partir des graines, de nouvelles plantes naîtront, il n'est donc pas rare de trouver de véritables colonies de pierres vivantes.
Les espèces de frithia et de fenestraria sont des exceptions à cette règle générale, car elles ne produisent pas de feuilles couplées, mais de nombreuses petites feuilles cylindriques proches les unes des autres.

Le développement des pierres vivantes



Comme nous l'avons dit plus haut, les plantes de lithops, pleiospilos, conophitum, ne développent que quelques feuilles à la fois, donc de la racine s'élève une sorte de tige courte, sur laquelle se développent deux feuilles, très appressives, en forme de cône tronqué inversé , avec la base vers le haut, vers l'extérieur et au soleil; au fil des ans, ces plantes peuvent développer des paires de feuilles supplémentaires pour former de petites colonies. Si une plante reçoit quotidiennement les bonnes heures d'ensoleillement, de l'extérieur on ne remarque que la surface des deux feuilles qui sortent du sol sur quelques millimètres.
Les feuilles ont tendance à se développer dans les mois frais et humides et à entrer en repos végétatif dans les mois les plus chauds et secs; par conséquent, en général, la saison végétative de ces plantes a lieu de la fin de l'été jusqu'à la fin du printemps. Pendant l'été, les plantes sont en repos végétatif complet, lorsque les températures baissent et que le climat se refroidit entre les feuilles, les fleurs commencent à se développer: ce sont de grandes inflorescences similaires aux marguerites, blanches, jaunes ou roses, souvent parfumées.
Après la floraison, la plante peut commencer à développer des feuilles près de la paire déjà présente; en hiver, les feuilles produisent une paire de nouvelles feuilles à partir de la ligne qui les sépare. Ces nouvelles feuilles pousseront aux dépens des vieilles feuilles, absorbant l'approvisionnement en eau. Ensuite, les vieilles feuilles se disséqueront complètement, pour laisser de la place aux nouvelles qui, à la fin du printemps, auront atteint la taille des feuilles précédentes.
Fenestraria, frithia et faucaria développent à la place de nombreuses feuilles voisines, en colonies compactes, dans le cas des faucaria elles sont également accouplées, mais nous pouvons voir plus de paires de feuilles qui se développent à partir de la même tige courte, tandis que pour les deux autres plantes, ce sont des feuilles unique, qui se développent près les uns des autres. Ces trois espèces n'ont pas un développement similaire aux autres, nous ne verrons donc pas la succession de feuilles nouvelles et anciennes, l'une au détriment des autres.

Adaptation au climat



Le comportement, le développement et l'apparence de ces plantes dénoncent clairement les conditions particulières de culture dans lesquelles elles poussent dans la nature; les feuilles charnues recueillent de grandes quantités d'eau, afin de résister à de longues périodes de sécheresse. Certaines de ces plantes vivent dans des régions de la planète où les pluies sont sporadiques, donc pour survivre, elles doivent pouvoir profiter de chaque goutte d'eau qu'elles reçoivent.
Le développement souterrain permet aux plantes de s'abriter de la chaleur intense, évitant l'évaporation de la surface de la tige; en plus de cela, les plantes évitent ainsi d'être mangées par des animaux sauvages, qui autrement profiteraient de ces petites réserves d'eau, succulentes et croquantes.
La partie supérieure des feuilles lithops, fenestraria et frithia, a un aspect translucide particulier: ces feuilles sur les pages supérieures sont exemptes de chlorophylle; cette conformation particulière est appelée fenêtre, car l'épiderme transparent permet aux rayons du soleil de pénétrer dans la plante, jusqu'à ce qu'il atteigne les zones souterraines de la tige, où la photosynthèse a lieu.
Aussi la particularité des nouvelles feuilles qui se développent au détriment des anciennes est un expédient pour limiter la dispersion de l'eau; le précieux liquide contenu dans les feuilles mourantes est en effet utilisé par les nouvelles feuilles, contrairement à ce qui se passe dans un arbre à feuilles caduques, qui laisse sans problème que ses feuilles tombent au sol.

Pierres vivantes: comment les pierres vivantes sont cultivées



Ces plantes proviennent donc de régions de la planète caractérisées par des températures diurnes élevées, un climat sec, de faibles précipitations et une forte luminosité.
Pour leur permettre de mieux se développer, nous devrons essayer d'imiter ces conditions.
Tout d'abord, nous partons du sol, qui doit être très bien drainé; peu de terre universelle est utilisée, mélangée à de la pierre ponce, du lapillus ou de la pouzzolane, afin de préparer un substrat incohérent et caillouteux, où l'eau pénètre très rapidement, sans créer aucune sorte de stagnation.
Les plantes seront ensuite placées dans un endroit très lumineux, en hiver, nous pouvons également les placer en plein soleil, tandis que dans les mois restants, il est préférable d'avoir une demi-ombre lumineuse; l'idéal serait une serre, avec des verres peints en blanc, mais aussi un rebord de fenêtre avec une barrière immatérielle peut être parfait.
Le climat doit être chaud, car ces plantes n'aiment pas les températures inférieures à 5-8 ° C, elles peuvent donc être cultivées à la maison tout au long de l'année, à condition qu'elles soient placées dans un endroit lumineux.
Les arrosages seront sporadiques tout au long de l'année, les diminuant en été, les intensifiant en automne, lorsque les plantes sont sur le point de fleurir et se préparent à une période de croissance végétative; arrosez le sol uniquement lorsqu'il est sec et évitez de le mouiller en profondeur; on essaie plutôt de ne mouiller que les quelques centimètres superficiels du substrat. Entre un arrosage et un autre, on s'attend toujours à ce que le substrat sèche complètement; dans l'indécision, il est préférable d'arroser une fois de moins plutôt qu'une fois trop souvent.
Généralement, ces plantes, malgré leurs formes bizarres, ne sont pas difficiles à cultiver, également parce qu'à la maison elles trouvent un climat chaud et sec, pas complètement différent de celui des lieux d'origine naturelle; cependant, nous accordons une grande attention à ne jamais endommager les feuilles de quelque manière que ce soit, car généralement même une petite égratignure involontaire entraîne une dessiccation totale et irréversible.


Vidéo: Gérer l'arrivée des Pierres Vivantes - Mr Recif Captif #247 (Juillet 2021).