Bonsai

Pauvre bonsaï


Question: Bonsai délicat


Salut, j'ai un problème, j'ai acheté un bonsaï zelkova il y a environ trois ou quatre mois, jusqu'à une semaine, il était en pleine force, puis il a commencé à perdre ses feuilles. J'ai pensé que j'avais peut-être oublié de lui donner de l'eau, et j'ai commencé à faire très attention à son arrosage. Mais rien n'a été ressuscité et continue de perdre des feuilles (qui s'estompent et parfois même tombent au vert). J'ai aussi pensé à réduire l'exposition mais rien, j'ai aussi appliqué toutes les procédures sur internet, rempotage exclu. Ai-je aussi essayé de lui donner de l'eau en la faisant glisser du tronc vers le bas, qu'elle avait tort? si je dois rempoter, dois-je le faire dans un vase plus grand? ou toujours pareil?

Réponse: Pauvre bonsaï


Gentile Luciano,
le nom zelkova semble très exotique et semble indiquer une plante d'origine lointaine, en fait c'est une plante largement utilisée pour préparer le bonsaï, étant donné qu'il s'agit d'un arbre d'origine asiatique, très commun en Chine; il est aussi communément appelé orme chinois, car il est étroitement apparenté à l'orme européen, bien qu'il ait naturellement des feuilles légèrement plus petites.
Comme pour l'orme, la zelkova perd également son feuillage en automne et ne devrait avoir que des pousses fraîches et tendres de nouvelles feuilles au printemps; en fait, le zelkova nire (l'espèce la plus utilisée comme bonsaï) est une plaine semi-persistante, donc avec un climat approprié, il garde les feuilles, si le climat devient trop rigide ou sec, il les perd, même complètement. Tout comme l'orme, le zelkova peut également être un bonsaï d'extérieur, bien que, pendant les hivers très froids et froids, avec des gelées constantes, il soit généralement cultivé à l'intérieur ou dans un endroit abrité; dans tous les cas, c'est un arbre répandu dans les zones avec des hivers nettement plus doux que les italiens, donc, sauf dans les cas où les gens vivent en Sicile, le zelkova est cultivé comme un bonsaï d'intérieur. Dans tous les cas, une zone légèrement chauffée est recherchée, avec un climat frais et de l'air humide; souvent une cage d'escalier est choisie, par exemple, où les températures ne descendent pas en dessous de 12-15 ° C.
Parce que le principal problème lors du déplacement des plantes d'extérieur dans la maison, c'est toujours l'humidité; mais pas l'humidité du sol dans le vase, mais plutôt l'humidité de l'air; car, même les plantes à feuilles persistantes ont une période de repos semi-végétatif, au cours de laquelle elles n'ont pas besoin d'arrosage ou de fertilisation excessifs, qui recommencera en mars-avril; le problème est généralement dû à un manque d'eau dans l'air, causé par le chauffage, la climatisation, la proximité d'un radiateur.
Donc, votre plante a probablement reçu un arrosage excessif mais peu d'eau dans l'air; attendez donc que le sol sèche avant d'arroser, ce qui signifie qu'en hiver, vous n'arroserez que sporadiquement, tandis qu'en juillet, vous arroserez tous les deux jours environ; en plus de cela, ajoutez une vaporisation fréquente au feuillage, afin d'augmenter l'humidité de l'environnement.
En général, les bonsaï que l'on trouve en pépinière sont déjà complètement bonsaï, ou plutôt ils ont déjà quelques années de vie et un appareil radical déjà réduit; quand on les rempote, on taille les racines et on change tout le sol, mais on ne les met pas dans un pot plus grand.